COMPASS MAGAZINE #1 - 2014
COMPASS MAGAZINE #1 - 2014
#1 - 2014ÉDUCATION

LECTURE ET ALGORITHMESL’enseignement obligatoire de l’informatique prend de l’ampleur

Dans un monde numérisé, l’informatique est synonyme de compétitivité mondiale et d’emplois lucratifs. Pourtant, les experts s’accordent à dire qu’à travers le monde, trop rares sont les systèmes scolaires qui préparent suffisamment les élèves du primaire et du secondaire à des carrières dans ce domaine. Un nombre croissant de professeurs, législateurs et groupes de défense s’efforcent néanmoins de modifier ce schéma.

#1 - 2014SOCIÉTÉ

ARCHÉOLOGIE SOUS-MARINELa technologie numérique permet aux plongeurs d’explorer le vaisseau perdu de Louis XIV

En utilisant la reconstruction et la simulation numériques en 3D, les archéologues sousmarins révolutionnent la manière dont ils préparent leurs missions en eau profonde, et créent des vues inédites de trésors archéologiques. L’archéologue sous-marin Michel L’Hour raconte comment cette technologie est appliquée à un vaisseau coulé sous le règne de Louis XIV.

#1 - 2014INDUSTRIE

FINANCE & SERVICESTOTALEMENT NUMÉRIQUE : Les banques relèvent le défi de l’automatisation

Alors que les autorités de contrôle exigent de la transparence et que les actionnaires réclament plus d’efficacité, les entreprises de services financiers dépendent encore de processus manuels lourds pour des questions clés de leur activité. Pour que celle-ci soit aussi efficace et visible que les transactions de routine, les banques ont besoin de systèmes unifiés capables de traiter numériquement les processus et les documents.

#1 - 2014INDUSTRIE

PRODUITS DE GRANDE CONSOMMATIONVIRTUALISATION ET INNOVATION : Kimberly-Clark s’appuie sur les technologies numériques pour offrir une valeur ajoutée aux consommateurs et aux distributeurs

Kim Greenwood est responsable de la réalité virtuelle chez Kimberly-Clark Corporation, leader américain de la fabrication de produits d’hygiène personnelle. Elle explique comment Kimberly-Clark utilise la simulation, la réalité virtuelle et d’autres solutions numériques pour améliorer les expériences de ses partenaires distributeurs et des consommateurs.

#1 - 2014INDUSTRIE

FINANCE & SERVICESINNOVATIONS DANS L’INVESTISSEMENT : Des changements radicaux au sein des marchés exigent de nouvelles solutions

Amin Rajan, directeur général de l’agence de recherche CREATE-Research basée à Londres, travaille avec des institutions financières, notamment avec des gestionnaires d’actifs, afin d’améliorer leurs processus d’innovation. Dans sa dernière étude, A. Rajan se penche sur les difficultés que rencontrent les gestionnaires d’actifs qui investissent US$65 trillions à travers le monde, et qui sont cependant à la traîne en matière d’innovation. Dans un entretien accordé à Compass, Amin Rajan émet des recommandations pour s’adapter à cette nouvelle ère.

#1 - 2014INDUSTRIE

ÉQUIPEMENTS INDUSTRIELSORGANISATIONS INTÉGRÉES : Travailler à l’unisson améliore la compétitivité des fabricants d’équipements industriels

Les produits, les chaînes d’approvisionnement et les attentes de consommateurs toujours plus sophistiqués soumettent les fabricants d’équipements industriels à une pression intense. Compass a interrogé Mike Evans, fondateur de Cambashi, sur les stratégies à appliquer pour gérer la complexité croissante de cette industrie.

#1 - 2014INDUSTRIE

SCIENCES DE LA VIESIMULER L’HUMAIN : La modélisation 3D ouvre de nouvelles pistes de recherche en médecine

Les chercheurs en médecine utilisent des logiciels de modélisation et de simulation de pointe pour créer et exploiter de vastes banques de données biologiques et mieux comprendre les systèmes complexes et les interactions physiologiques du corps humain. De la modélisation d’os et de muscles à la simulation du cœur et du cerveau, de nouveaux traitements révolutionnaires se profilent à l’horizon.

Printemps 2013EN COUVERTURE

LA ROUE TOURNELa production est l’affaire de tous

Comment décider de quel côté du Pacifique installer ses usines ? L’équation change. Lorsque la Chine s’est ouverte il y a plusieurs décennies, la différence de coût de main-d’œuvre (situé entre 30-pour-1 et 100-pour-1), et l’amélioration des communications étaient si importantes, qu’on pouvait faire fortune. Je pouvais déplacer ma production en Chine et être gagnant, même s’il fallait dix fois plus d’ouvriers. On a assisté à une chute du coût des chaussures de sport, de l’électronique et de nombreux autres produits, ainsi qu’à une délocalisation massive des emplois.

Printemps 2013EN COUVERTURE

LE DÉFI CHINOISLes emplois peu qualifiés quittent la Chine : comment seront-ils remplacés ?

La Chine escalade l’échelle technologique, mais n’a développé jusqu’ici qu’une poignée d’entreprises industrielles compétitives à l’échelle mondiale. Les emplois à main-d’œuvre de masse quittent la Chine et les coûts du travail s’envolent. Pour y remédier, les chefs d’entreprises chinois automatisent leurs usines et acquièrent des entreprises étrangères dotées d’un savoir-faire managérial crucial.

Printemps 2013ENTREPRISE

CONFORMITÉ DES MATÉRIAUXDes délais serrés pour des années de préparation

Un déluge de réglementations visant la mise en conformité des matériaux s’abat sur les entreprises du monde entier, mettant les fabricants au défi d’être proactifs pour protéger leurs revenus, éviter les amendes et maintenir la qualité des produits. Toutefois, certains ont modifié leur approche des réglementations, transformant cette « corvée » fastidieuse en avantage concurrentiel.

Printemps 2013RECHERCHE

DÉCRYPTER LE CODELa génomique progresse. Qu’en est-il des questions de confidentialité ?

Les coûts de détermination du code génétique d’un individu par séquençage de l’ADN ont fortement chuté. Il en résulte que les tests individuels sur des patients pour des maladies causées par la mutation d’un gène unique sont devenus monnaie courante. Toutefois, le « traitement » génétique des maladies complexes et chroniques est encore hors de portée. Pour combler ce fossé, des projets d’envergure mondiale réalisent le séquençage de vastes groupes d’individus à la recherche d’échantillons – et soulèvent d’importantes questions d’éthique.

Automne 2013ENTREPRISE

FINANCEMENT PARTICIPATIFLes petites entreprises surfent sur cette nouvelle tendance en ligne

Le financement participatif ou crowdfunding, nouveau mode de financement des start-ups, a profité de la récession mondiale pour gagner du terrain. Si les investisseurs traditionnels – capital-risqueurs et autres business-angels – ne l’envisagent pas comme une composante majeure de l’écosystème financier mondial, les entrepreneurs qui en bénéficient ne sont pas du même avis.

Automne 2013ENTREPRISE

TERRES RARESLa Chine réduit ses exportations – les fabricants et les producteurs s’inquiètent et s’organisent

Les États-Unis étaient autrefois le fournisseur dominant de terres rares, utilisées dans la fabrication de produits de pointe. Au cours des 15 dernières années, le monde est devenu tributaire de la Chine, donnant à certains fabricants un sentiment de vulnérabilité. Du développement de sources d’approvisionnement concurrentes à la découverte de matériaux de substitution, les gouvernements et les entreprises cherchent à reconquérir l’approvisionnement en terres rares.

Automne 2013RECHERCHE

CIRCUITS AUTORÉGULÉS Pour remplacer le silicium, les nanotubes de carbone prennent la tête de la course

Les nanotubes de carbone apparaissent comme une solution prometteuse pour remplacer le silicium dans la fabrication des puces semi-conductrices, mais d’autres technologies lui font concurrence. Le silicium approchant ses limites physiques, la recherche de solutions alternatives bat son plein et les investisseurs attendent avec impatience que l’une d’entre elles se démarque.

Automne 2013EN COUVERTURE

SURFER SUR LE CHANGEMENTConnecter les individus, les idées et les données accélère le leadership sur le marché

Dans un monde toujours plus connecté, les consommateurs utilisent la puissance de l’information pour faire baisser les prix et améliorer les services. Leur attente d’une expérience extraordinaire dans tous les domaines, de la distribution à la santé, ne fera qu’augmenter à mesure que les appareils intelligents se multiplieront. Pour avancer au même rythme que ces évolutions, les entreprises doivent transformer des données d’une complexité sans précédent pour offrir une grande simplicité opérationnelle. Elles doivent en outre générer les contenus riches et les services réactifs qui raviront à coup sûr les plus exigeants de leurs clients.

Automne 2013EN COUVERTURE

LA VOIX DE L'EXPÉRIENCEDidier Evrard, vice-président exécutif et directeur du programme Airbus A350 XWB

L’environnement que nous connaissons aujourd’hui évolue rapidement. Les besoins du marché changent si vite qu’il est vital de rester connecté avec ses clients. Nous avons appris cette leçon à nos dépens, lorsque nos clients ont jugé que notre première définition de l’Airbus A350 n’était pas conforme à leurs besoins. Cela a donné l’avantage à notre concurrent, dans un environnement de compétition intense. Nous avons dû combler cet écart, c’est pourquoi nous avons mis au point l’A350 XWB (eXtra Wide Body).

Automne 2013EN COUVERTURE

ENTREPRISES CONNECTÉESLes entreprises doivent fonctionner comme des organismes et non comme des machines

Nous avons toujours conçu nos entreprises comme nous concevons nos machines. Nous voulons que l’entreprise remplisse une certaine fonction, et de ce fait nous la concevons et la construisons en ce sens. Cependant, lorsque la fonction d’une machine a été déterminée, cette machine ne peut s’adapter à de nouvelles situations ; elle devient simplement obsolète.

Automne 2013EN COUVERTURE

TRAVAILLER INTELLIGEMMENTGrâce à de nouveaux outils puissants, chacun peut tirer profit des technologies

Un équipementier automobile utilise un outil d’innovation sociale pour réunir ses collaborateurs à travers le monde autour de l’électronique embarquée de demain. Une société minière « explore » en 3D des gisements inexploités. Un organisme mondial de crédit pour le développement économique emploie un outil de recherche dynamique pour passer au crible d’anciens projets et en tirer des enseignements utiles pour des projets futurs. De New York à la Nouvelle-Zélande, des entreprises innovantes s’appuient sur des outils numériques intuitifs pour augmenter leur souplesse opérationnelle et permettre à leurs collaborateurs de mieux servir leurs clients.

Automne 2013SOCIÉTÉ

L'ÉQUILIBRE HOMMES-FEMMESLas d’attendre que les entreprises s’engagent à promouvoir les femmes, de nombreux gouvernements adoptent des quotas

Renforcer la présence de femmes de talent permet de réaliser des bénéfices économiques substantiels. Des études révèlent que les entreprises qui affichent une plus grande proportion de femmes au sein de leur comité de direction obtiennent de meilleurs résultats. Mais les hautes sphères dirigeantes des entreprises et des administrations restent largement dominées par les hommes et les gouvernements européens envisagent de légiférer pour forcer l’égalité.

Automne 2013ÉDUCATION

LES MOOCs : POUR OU CONTRE ?Les MOOCs – cours gratuits en ligne – offrent la connaissance, mais pas le diplôme

Les MOOCs (Massive Open Online Courses ou cours de masse en ligne), ont pris le monde de l’enseignement d’assaut, promettant à ses utilisateurs l’accès à un contenu riche via Internet – gratuitement. S’ils attirent une foule d’étudiants et si les employeurs commencent à remarquer la tendance, les spécialistes de l’éducation se demandent si des cours sans certification présentent une quelconque valeur.

Automne 2013PANORAMA

MARIE-CLAUDE PIETRAGALLAL’art du mouvement

Figure emblématique de la danse et chorégraphe accomplie, Marie-Claude Pietragalla développe en collaboration avec Julien Derouault – danseur époustouflant – un univers singulier, pensé comme un lieu d’expérimentation et de recherche chorégraphique sur le « théâtre du corps ». Artiste contemporain, elle puise son inspiration dans la société moderne et reste à l’écoute de l’Histoire en créant un lien avec le présent afin d’explorer l’art du mouvement.

Automne 2013INDUSTRIE

ARCHITECTURE ET CONSTRUCTIONROMPRE AVEC LA TRADITION : Pourquoi le secteur du bâtiment a besoin d’une révolution industrielle

Récemment encore, le secteur de la construction souffrait de son impasse sur la technologie, se basant sur des processus et procédures archaïques pour gérer des projets modernes et complexes. Aujourd’hui, ces logiciels qui rendent certaines industries si efficaces sont déployés dans la construction. Le Dr Perry Daneshgari, consultant expert dans ce domaine, explique pourquoi cette industrie doit évoluer.

Automne 2013INDUSTRIE

BIENS DE CONSOMMATION ET DISTRIBUTIONSHOWROOMING : Créer des magasins qui répondent aux besoins des consommateurs

Alors que le commerce électronique ne cesse de progresser, attirer les clients dans les magasins traditionnels relève de plus en plus de la gageure. Et ceux qui s’y rendent finissent souvent par acheter en ligne. Pour que leurs boutiques soient rentables, les distributeurs s’efforcent d’en faire des lieux attrayants, non seulement pour essayer un produit mais également pour l’acheter.

Automne 2013INDUSTRIE

HAUTE TECHNOLOGIELA DOMINATION DU MARCHÉ : Le lancement réussi d’un nouveau produit sur le marché fidélise le consommateur

De la conception à la distribution, les entreprises high-tech harmonisent des quantités astronomiques d’informations et d’actions pour proposer de nouveaux produits aux consommateurs en respectant des calendriers toujours plus serrés. Pour faire face au défi posé par le lancement de nouveaux produits, les fabricants adoptent des outils et des processus modernes, à la recherche d’idées nouvelles sur la nature même de leur organisation.

Automne 2013INDUSTRIE

RESSOURCES NATURELLESDES TEMPS INCERTAINS : Les propriétaires de mines s’appuient sur la technologie pour contrôler les coût

L’environnement économique actuel a profondément modifié la demande et les tarifs des matières premières. Il est plus difficile pour les sociétés minières de prévoir les tendances futures. Même si l’on s’attend à ce que la demande à long terme en ressources naturelles augmente, notamment de la part des nations industrialisées, les pressions à court terme forcent les entreprises à s’intéresser de plus près à leurs exploitations.

Automne 2013PANORAMA

EL ANATSUIGravité et grâce

De nombreux artistes sont sensibles à la manière dont les conservateurs disposent leurs œuvres d’art. Le sculpteur ghanéen El Anatsui n’est pas de ceux-là. « Que mes oeuvres soient librement reconfigurées chaque fois qu’elles sont exposées leur permet de prendre une forme nouvelle », explique-t-il dans un entretien récent. « La vie n’est pas figée. Elle est en constante évolution et je veux que mes sculptures reflètent cette expérience. »

Automne 2013ÉDITORIAL

ÉDITORIAL

Vice-Présidente Exécutive Industrie,

Marketing et Communications Corporate

Dassault Systèmes

   

Nous vivons dans un monde connecté en permanence. Le nombre d’appareils connectés dans le monde est estimé à 10 milliards, soit 1,4 appareil pour chacun des 7 milliards d’habitants. Au cours des cinq prochaines années, avec encore plus appareils « intelligents » en perspective, ce chiffre devrait grimper pour atteindre 50 milliards d’appareils. Chaque nouvelle connexion amplifiera les attentes des consommateurs. Ceux-ci, habitués à accéder instantanément à l’information à tout moment et en tout lieu, chercheront de nouvelles expériences sensationnelles basées sur la puissance de la connectivité.

LE SAVIEZ VOUS NOUVELLES