La technologie des drones aide les entreprises du secteur énergie et matériaux à tirer davantage de profit des ressources

Les entreprises d'exploitation minière, de production d'électricité et de la chimie — qui ne sont pas réputées pour leur caractère avant-gardiste — déploient la technologie des drones à un rythme accéléré. Les drones permettent aux entreprises d'économiser du temps, d'améliorer la sécurité et, surtout, de recueillir des données qui peuvent être analysées pour réaliser des améliorations opérationnelles.

En 2018, lors du plus important achat de drone commercial jamais effectué, Komatsu Smart Construction a commandé une flotte de 1 000 drones de haute précision équipés de la technologie de vision artificielle fournie par la société Skycatch basée à San Francisco.

Lancé en 2015 pour pallier une grave pénurie de techniciens qualifiés de la construction au Japon, Komatsu Smart Construction est un service d'équipement automatisé assisté par des drones appartenant à Komatsu. Cette multinationale japonaise fabrique des équipements lourds pour la construction, l'exploitation minière et d'autres applications industrielles.

La technologie, intégrée dans des drones construits par la société chinoise SZ DJI Technology Company, sera utilisée sur les sites de construction de Komatsu pour produire des cartes précises au centimètre, surveiller les piles de matériaux de construction sur site et, bientôt, contrôler les véhicules de construction robotisés que Komatsu développe.

Cette commande massive illustre le chemin qu'a parcouru la technologie des drones. En effet, de nombreuses industries qui ont toujours été lentes à adopter les nouvelles technologies se dotent maintenant de drones pour renforcer la sécurité, utiliser les équipements de manière rentable et recueillir des données en temps réel qui peuvent être analysées pour améliorer la productivité.

Les sociétés minières ont fait le grand saut et se sont équipées de drones, de véhicules automatisés, d'appareils IoT et de capteurs pour leurs opérations. Ces achats contribuent à la croissance du marché mondial des équipements miniers qui, d'après les prévisions du cabinet Zion Market Research, passeront de 62,5 milliards d'euros en 2017 à 88 milliards d'euros d'ici 2024.

« Il y a eu quelques réserves au début », explique Patrick Stuart, directeur produit chez Skycatch. « Mais c'est l'industrie minière qui a parcouru le plus long chemin en se mettant à innover plus vite que d'autres secteurs. C'est vraiment l'explosion dans le secteur minier. »

DES TECHNOLOGIES QUI ARRIVENT À MATURITÉ

Les sociétés minières et d'énergie travaillent dans des environnements difficiles et dangereux. Les drones équipés de caméras de haute précision, d'imagerie thermique, de capteurs d'imagerie intégrés et de capture de données améliorées, peuvent se glisser à l'intérieur des cheminées industrielles pour rechercher des fissures et repérer la corrosion à l'intérieur des unités de production des raffineries. Dans le secteur minier, les drones explorent les puits excavés pour s'assurer de leur intégrité avant que des travailleurs n'y soient envoyés. Au-dessus du sol, les drones cartographient la pente et l'élévation et génèrent des rapports de gestion des équipements et des stocks.

« L'industrie lourde de la transformation envisageait d'utiliser des drones depuis pas mal de temps », raconte Marc Gandillon, directeur marketing de Flyability, fabricant suisse de véhicules aériens sans pilote (UAV) qui opèrent dans les espaces confinés, dangereux et inaccessibles. Récemment, de nombreuses entreprises ont décidé de déployer des drones à grande échelle.

« Pourquoi maintenant ? Parce que la technologie est suffisamment mature pour répondre vraiment aux besoins de ces entreprises », analyse Marc Gandillon.

Dow Chemical Company, par exemple, a commencé à tester des drones en 2014 dans son usine de fabrication à Freeport, au Texas. Dow utilise des drones pour inspecter ses réservoirs et pipelines, un processus qui durait auparavant des journées entières et impliquait l'exposition humaine à des produits chimiques dangereux. Avec les drones, le même travail est exécuté en quelques heures et tout risque d'exposition est éliminé.

« Nous avons un peu tâtonné les deux premières années », explique Andy Lewis, responsable de l'amélioration globale chez Dow. « Mais le niveau d'utilisation est monté en flèche quand nous nous sommes mis à étudier différentes technologies pour réduire les risques de sécurité. Avec les drones, c'est gagnant-gagnant. Nous pouvons réduire l'exposition [chimique] des gens et gagner en rapidité et en productivité. Les avantages sont si nombreux que nous utilisons maintenant les drones dans toutes les installations de l'entreprise à travers le monde. Même si la productivité n'entre pas en ligne de compte, les avantages en matière de sécurité en valent la peine. »

FACILITÉ D'UTILISATION

Autre facteur clé d'adoption : la facilité d'utilisation. En effet, les drones et leurs charges utiles de systèmes de collecte de données sont de plus en plus sophistiqués.

« Ils étaient autrefois difficiles à utiliser », souligne Marc Gandillon. « Les règles n'étaient pas évidentes. Maintenant, les aspects réglementaires sont intégrés dans les drones. La qualité des données est vraiment meilleure. Nous avons les bons capteurs et les bons systèmes de capture de données. Les drones sont maintenant mieux adaptés aux besoins des industries. Il s'est créé une sorte de convergence entre les plates-formes aériennes et l'industrie lourde ; elles commencent à parler le même langage. »

Ces améliorations expliquent pourquoi les drones représentent aujourd'hui l'une des technologies de pointe qui transforment l'industrie minière, précise Joe Carr, directeur de l'innovation minière de l'entreprise de télécommunications par satellite Inmarsat basée à Londres.

« Non seulement ces drones vont détecter les mines depuis des points de vue dangereux et quasiment inaccessibles à l'homme, mais ils communiquent instantanément toutes les informations qu'ils prélèvent, » écrit-il dans Mining Technology, un magazine spécialisé. « Nous obtenons ainsi une analyse plus rapide et détaillée des pentes des mines sans avoir à déployer des géologues ou des géotechniciens hautement qualifiés dans un environnement fondamentalement dangereux ni interrompre la production en fermant les routes d'accès. »

LES DONNÉES AVANT TOUT

L'analyste de recherche Colin Snow, PDG de Skylogic Research, une société basée à Redwood City, en Californie, émet toutefois des réserves. Selon lui, une grande partie de la croissance de l'industrie naissante du drone a été alimentée par le battage médiatique. Toutefois, il reconnaît qu'il est de plus en plus facile pour les entreprises d'intégrer des drones dans leurs opérations.

« Il y a du mieux », affirme Colin Snow. « La charge utile et les images deviennent de plus en plus sophistiquées, et plus faciles à utiliser. [Il y a] davantage d'automatisation dans la planification de mission et dans le traitement proprement dit. C'est donc plus simple. »

L'une des grandes tendances qu'anticipe Colin Snow au cours des prochaines années peut ne pas sembler très excitante, mais pourrait avoir des répercussions importantes sur les bilans des entreprises : la possibilité d'intégrer les données des drones dans les workflows des entreprises pour la documentation, la maintenance prédictive, la gestion des actifs d'entreprise, l'intégration des données de suivi et SIG.

« À la fin, vous avez besoin d'un rapport qui aide à la prise de décision », déclare Marc Gandillon de Flyability. « La seule chose qui compte, ce sont les données. » ◆

DIGITALISATION DES ACTIFS MATÉRIELS

La plupart des actifs matériels du secteur Énergie et matériaux ont un cycle de vie long et doivent être maintenus et modifiés jusqu'à la mise hors service. Souvent, les entreprises ne disposent pas d'une représentation (jumeau numérique) de l'actif à cause des modifications apportées constamment à la conception initiale. De plus, la plupart des actifs ont été conçus avant l'arrivée de la technologie 3D, il n'est donc pas possible d'obtenir un jumeau numérique. Cependant, en utilisant la technologie des drones, les entreprises peuvent entrer des données 3D scannées sur les actifs matériels, capturées par les drones, dans une plate-forme Business Experience pour créer un jumeau numérique. Les propriétaires peuvent ainsi prendre des décisions plus éclairées sur les réparations et comprendre comment optimiser les équipements vieillissants.

de Dan Headrick Retour en haut
de Dan Headrick

Pour plus d'informations sur la digitalisation des actifs, veuillez consulter https://go.3ds.com/F5B