COMPASS MAGAZINE #15

PRODUITS DE GRANDE CONSOMMATION & DISTRIBUTION LE PARFUM DU SUCCÈS

Thomas Fontaine, parfumeur de la maison française Jean Patou, est le gardien de Joy, parfum emblématique de la marque lancé en 1930. Quel est le secret de la création d’un parfum-signature ?

 COMPASS :  Joy est un succès depuis plus de 80 ans. Comment l’expliquez- vous ?

THOMAS FONTAINE : Joy est un parfum culte car c’est un chef- d’œuvre. Le secret réside dans le choix de matières premières de qualité. Joy est à la fois la fragrance la plus simple et la plus riche au monde : composée de seulement deux ingrédients principaux, la rose et le jasmin, ils font l’objet d’une sélection très stricte.

Quel est le secret d’une formule à succès pérenne ?

T.F. : Quel que soit le marché, dire qu’une formule est un chef-d’œuvre après sa création est facile, mais au début du processus, on l’ignore.

Lorsque je crée une nouvelle fragrance, je ne pense pas aux offres existantes sur le marché. Une formule classique ne suit pas la mode. De nombreuses marques grand public effectuent de multiples tests consommateurs pendant le processus de développement. Il en résulte une fragrance semblable à celles déjà disponibles sur le marché. Ces enseignes vendront sans doute quantités de flacons, mais la vie de leur parfum dépassera rarement les deux ou trois ans. À l’inverse, nous lançons un produit qui raconte une vraie histoire et non un concept marketing.

Quelle histoire Joy nous raconte-t-il ?

T.F. : Ce parfum raconte l’histoire du luxe à l’état pur. Joy fut créé en 1930 après la Grande Dépression et surnommé le « parfum le plus cher du monde ». Au début, on disait qu’il était bien trop cher pour être commercialisé. Jean Patou en fit donc cadeau à ses meilleures clientes.

Comment faites-vous pour que les ingrédients du parfum actuel soient fidèles à la formule d’origine ?

T.F. : Les deux ingrédients principaux de Joy sont des variétés spécifiques de rose et de jasmin de Grasse, dans le sud de la France, ville où la qualité du sol offre un parfum unique à ces matières premières. La rareté de ces ingrédients nous pousse à exploiter nos propres champs de fleurs autour de Grasse, permettant ainsi de préserver notre approvisionnement.

Dans quelle mesure la technologie vous aide-t-elle à contrôler la formule de vos parfums ?

T.F. : Nous utilisons des technologies chimiques, telles que la chromatographie en phase gazeuse et la spectroscopie de résonance magnétique nucléaire, pour analyser et contrôler la qualité des matières premières et du produit fini. Nous analysons les ingrédients naturels pour trouver des substances que nous voudrions extraire ou synthétiser et utiliser sous forme pure.

« NOS PARFUMS CONTIENNENT DE NOMBREUX INGRÉDIENTS NATURELS QUI EN FONT DES PRODUITS VIVANTS. »

THOMAS FONTAINE PARFUMEUR, JEAN PATOU

Notre système informatique nous aide à vérifier le prix des matières premières nécessaires à la formule ou à calculer le coût du produit fini. Il nous permet également de veiller à ce que la formule soit conforme aux réglementations de l’industrie et d’identifier les modifications à effectuer, comme par exemple ajuster les matières premières naturelles ou extraire une substance afin de répondre aux exigences en matière de toxicologie.

La technologie nous aide à bien des égards. Toutefois, seul un parfumeur expérimenté pourra dire si la formule présente le bon équilibre, l’odeur dépendant de la perception de chacun. Les termes dont nous débattons, tels que « notes vives » ou « notes vertes », font appel à des sensations et non à des données physiques.

Quels rôles occupent des éléments tels que la couleur de la fragrance, son flacon et son conditionnement ?

T.F. : Chaque aspect joue un rôle important. Votre achat va reposer principalement sur la fragrance, mais le nom, le conditionnement et le parfum dans son ensemble devront évoquer quelque chose aux consommateurs. Si ces éléments ne reflètent pas l’histoire du produit, le succès ne sera jamais au rendez-vous.

Joy est toujours présent sur le marché grâce à la communication dont il a fait l’objet au fil des années. Dessiné par l’artiste Art déco Louis Süe dans les années 30, son flacon emblématique en cristal de Baccarat fait partie intégrante de l’histoire du parfum. Ces flacons évoquent luxe et raffinement, une véritable invitation au rêve. ◆

de Jacqui Griffiths Retour en haut
de Jacqui Griffiths