COMPASS MAGAZINE #14
COMPASS MAGAZINE #14

SANTA CRUZ BIKES QUAND PASSER AU VERT SIGNIFIE PASSER AU NUMÉRIQUE

L’utilisation d’appareils mobiles, d’applications sociales et de technologie de visualisation en 3D s’est enflammée comme une traînée de poudre, notamment chez les marketeurs. Panorama des entreprises qui sortent du cadre traditionnel de ce que le marketing peut accomplir.

L’équipe de conception des produits, dirigée par Geoff Casey, travaille en étroite collaboration avec les équipes d’ingénierie et de marketing de Santa Cruz. Mais elles font face à des coûts et délais de production et de fabrication trop importants, confrontées à des matériaux, des styles, des graphismes et des couleurs se prêtant à des centaines de combinaisons possibles.

 Concevoir des échantillons de cadres pour toutes ces combinaisons n’est pas rentable, pas plus que de les photographier un à un. Les bases de données d’images photo- réalistes manipulables numériquement sont toutefois capables de produire une quantité infinie de rendus réalistes créés et partagés en temps réel.

« Lorsque j’ai débuté », raconte G. Casey, « nous ne faisions que des dessins linéaires en 2D sur des feuilles de papier au format 21,6 x 27,9 cm. Nous devions observerles échantillons de couleurs ou les graphismes et les associer dans nos têtes. On peut désormais les visualiser en “grandeur nature”, en 3D et en temps réel ». 

Le temps et l’argent épargnés ont permis une rotation des produits plus courte et plus efficace. Santa Cruz a même utilisé les données pour créer un assistant « constructeur » de vélos sur son site Internet. Cette option est proposée aux acheteurs potentiels qui souhaitent concevoir leur propre vélo et aux monteurs qui assemblent les vélos pour leurs clients.

Les rendus numériques des cadres sont superbes. « Je ne peux même pas distinguer les rendus des photos des produits », ajoute G. Casey. Son équipe recherche encore aujourd’hui de nouvelles manières d’exploiter les images, comme par exemple utiliser des images numériques animées pour expliquer aux clients la technologie cachée derrière les vélos. Résultat ? Les coûts ont diminué, tout comme l’empreinte carbone de Santa Cruz. Le délai entre le concept et la mise sur le marché a également chuté de manière spectaculaire. ◆ 

Retour en haut

En savoir plus :