COMPASS MAGAZINE #14
COMPASS MAGAZINE #14
#10PANORAMA

BARBARA WEIRDes toiles pour ne pas oublier

Nous les connaissons sous le nom de « générations volées », ces enfants aborigènes que le gouvernement australien a arrachés à leurs familles, entre 1910 et 1970. Barbara Weir est l’une de ces enfants. À travers des œuvres d’art inspirées de cet héritage qu’elle s’est réapproprié, elle raconte l’histoire de ces « générations volées » avec l’espoir que ses toiles, pleines d’énergie, feront œuvre de transmission.

#5PANORAMA

JOAN ROCAQuand les saveurs se mêlent à l’émotion

Prenez les talents culinaires d’exception de trois frères, ajoutez une pincée généreuse de passion, incorporez des techniques d’avant-garde aux saveurs traditionnelles catalanes et qu’obtenez-vous ? El Celler de Can Roca à Gérone, en Espagne – le restaurant en tête du Top 50 des meilleurs restaurants au monde classés par Restaurant Magazine et détenteur de trois étoiles au Guide Michelin. Le chef Joan Roca nous livre le secret du succès forgé avec ses frères Josep (sommelier) et Jordi (pâtissier).

#3PANORAMA

MARIE-CLAUDE PIETRAGALLAL’art du mouvement

Figure emblématique de la danse et chorégraphe accomplie, Marie-Claude Pietragalla développe en collaboration avec Julien Derouault – danseur époustouflant – un univers singulier, pensé comme un lieu d’expérimentation et de recherche chorégraphique sur le « théâtre du corps ». Artiste contemporain, elle puise son inspiration dans la société moderne et reste à l’écoute de l’Histoire en créant un lien avec le présent afin d’explorer l’art du mouvement.

#3PANORAMA

EL ANATSUIGravité et grâce

De nombreux artistes sont sensibles à la manière dont les conservateurs disposent leurs œuvres d’art. Le sculpteur ghanéen El Anatsui n’est pas de ceux-là. « Que mes oeuvres soient librement reconfigurées chaque fois qu’elles sont exposées leur permet de prendre une forme nouvelle », explique-t-il dans un entretien récent. « La vie n’est pas figée. Elle est en constante évolution et je veux que mes sculptures reflètent cette expérience. »

#10EDITORIAL

EDITORIALMonica Menghini

Directeur Général Adjoint, Stratégie

Dassault Systèmes

 
À l’ère de l’expérience, toute technologie permettant de proposer une expérience client plus riche est un atout. La virtualité immersive, qui regroupe une gamme complète de technologies allant de la réalité augmentée à la réalité virtuelle en passant par les hologrammes, est sans doute la ressource la plus disruptive que les dirigeants d’entreprises aient eue entre leurs mains.

Pourquoi ? Parce qu’à l’inverse des formes classiques de communication, la virtualité immersive (Vi), et en particulier la réalité virtuelle (RV), est traitée dans la partie du cerveau dédiée aux émotions et à la mémoire. En d’autres termes, les entreprises peuvent utiliser la Vi pour créer des expériences qui les connectent avec leurs clients au niveau émotionnel et leur laissent des souvenirs durables.

LE SAVIEZ-VOUS ?