COMPASS MAGAZINE #14
COMPASS MAGAZINE #14

ART+COM

La technologie représente bien des choses pour chacun d’entre nous. Les uns y voient un outil permettant la réussite d’une entreprise, d’autres, un moyen d’approfondir leurs connaissances. Pour ART+COM – entreprise de conception de nouveaux supports – la technologie est un outil de conception mais sert également de support pour véhiculer une signification et favoriser les interactions.

Poussé par la curiosité et le désir d’explorer la manière dont l’ordinateur pourrait être utilisé pour communiquer et interagir, Joachim Sauter, ancien étudiant en communication visuelle et cinéma, a créé ART+COM avec un groupe d’architectes, de designers, de programmeurs, d’ingénieurs et de scientifiques de l’université des arts de Berlin. « Lorsque nous nous sommes lancés, dans les années 1980, l’ordinateur était principalement utilisé comme outil de conception par les designers et les architectes. Toutefois, il est rapidement apparu également comme un moyen d’expression et de communication spatiale », explique J. Sauter, président de la société et directeur de la conception, également professeur de médias numériques et de design à l’université des arts de Berlin et à l’université de Californie à Los Angeles (USA). « Chez ART+COM, nous explorons des thèmes tels que les surfaces réfléchissantes conçues par ordinateur et associons conception par ordinateur et expériences visuelles pour permettre aux surfaces et aux objets de raconter des histoires et de transmettre des messages. »

Des musées et des entreprises souhaitant véhiculer un message spécifique au travers d’expériences spatiales font fréquemment appel aux petites équipes multidisciplinaires d’ART+COM, habituées à travailler dans les limites d’un cahier des charges spécifique. De la conception à la mise en œuvre finale, la durée d’un projet peut s’étendre de quelques mois à plusieurs années.

« Nous continuerons à utiliser la technologie pour créer des expériences intuitives qui enflamment l’imagination. »

« Même si la technologie peut inspirer une forme lors du processus de conception, nous ne l’utilisons pas pour impressionner ; notre objectif principal est de concentrer l’attention du public sur le message que nous communiquons », insiste J. Sauter. « Si le public est immédiatement fasciné par la technologie que nous avons utilisée dans notre création et son fonctionnement plutôt qu’intéressé par le message qu’elle vise à faire passer, c’est que nous avons échoué. »

Pour que le public se sente concerné, J. Sauter et son équipe s’appuient sur un principe fondamental du design : ils puisent l’inspiration dans le monde qui les entoure.

« Il n’existe pas de formule magique pour l’inspiration, on peut la trouver en ouvrant les yeux. L’inspiration peut venir du reflet du soleil dans un verre d’eau ou le mouvement gracieux d’une raie manta », remarque-t-il.

Pour lui, à mesure que la technologie numérique se perfectionnera, ART+COM continuera à trouver des façons innovantes et imaginatives de l’intégrer dans des installations artistiques. « Nous continuerons à utiliser la technologie pour créer des expériences intuitives qui enflamment l’imagination et aident à comprendre des faits complexes, en plus de leur donner une sensation spatiale. » ◆

Back to top
  • Kinetic Rain: http://www.youtube.com/watch?v=jhP9n6WvVfQ
  • Situé dans l’aéroport Changi de Singapour, l’œuvre Kinetic Rain se compose de 608 gouttes de pluie suspendues au plafond qui se déplacent avec précision grâce à un moteur commandé par ordinateur. (Images © ART+COM)