COMPASS MAGAZINE #14
COMPASS MAGAZINE #14

TOM DIXON Galvanisé par le design industriel

Bassiste du groupe britannique Funkapolitan devenu créateur de mobilier reconnu dans le monde entier, Tom Dixon n’a pas suivi la voie conventionnelle. Il confesse même être devenu designer par accident. Nommé designer de l’année 2014 lors du salon international de la décoration MAISON&OBJET, il nous fait découvrir ce qui l’inspire.

Compass: Quand avez-vous débuté votre carrière dans le design ? 

 TOM DIXON : J’y suis venu tard. Je n’ai pas de formation en design. J’ai commencé à créer des objets lorsque j’étais musicien. J’avais du temps libre, mon travail m’occupait surtout la nuit.

 Au début de votre carrière, qu’est-ce qui vous inspirait ?

 T.D. : Les ponts, les avions, les musées, les voyages, la sculpture, la conquête spatiale, la musique et la ferronnerie.

 C’est une liste bien éclectique. À mesure que vous vous êtes aguerri et diversifié, comment cette source d’inspiration a-t-elle évolué ?

 T.D. : Je trouve l’inspiration autour de moi. Je vois des choses quand je conduis, des bâtiments, des structures. Les sculptures contemporaines d’artistes comme Anish Kapoor m’inspirent aussi. Et le processus de fabrication me fascine: de l’atelier à l’usine, les matières premières, même les rebuts.

 Qui a le plus influencé votre carrière et pourquoi ?

 T.D. : Ma collaboration avec Giulio Cappellini (propriétaire de l’entreprise italienne de création de mobilier Cappellini) s’est révélée des plus intéressantes. À son contact, j’ai découvert à quel point le design est essentiel à l’industrie, considéré comme un élément intrinsèque de la vie et du travail par les artisans et les industriels italiens. En devenant directeur créatif d’Habitat – distributeur britannique de mobilier contemporain – de nouveaux horizons s’ouvraient, m’exposant à des sphères qui m’étaient jusqu’ici inconnues, de la fabrication et l’artisanat internationaux, à la distribution, la stratégie de marque et la logistique.

 Quelle est votre plus belle réussite de designer à ce jour ?

 T.D. : Je l’attends encore.

 Pouvez-vous décrire un défi que vous avez rencontré récemment, ainsi que la solution que vous avez choisie ?

 T.D. : Les défis, c’est ce que j’aime dans mon métier de designer. Je rencontre de nombreux obstacles au quotidien, qui sont autant de possibilités. Je travaille sur une large gamme de produits, du luxe aux objets traditionnels, du textile aux appareils électriques en passant par l’ameublement. C’est comme si j’avais un coffre à jouets géant !

 Que représente pour vous d’être nommé designer de l’année 2014 par MAISON&OBJET ?

 T.D. : Bien entendu, c’est un grand honneur. Pourtant, j’ai l’impression d’être au début de ma carrière, je n’ai pas encore fait grand-chose pour le mériter ! ◆

de Rebecca Lambert Retour en haut
de Rebecca Lambert

www.tomdixon.net