Acquérir les compétences pour affronter l’avenir

Les micro-qualifications permettent une reconversion rapide des salariés

Jacqui Griffiths
1 July 2018

4 minutes

Les changements technologiques, démographiques et socio-économiques transforment l'industrie et créent une demande constante de nouvelles compétences pour la main-d'œuvre de demain. Les éducateurs, les entreprises et les gouvernements créent des programmes et des certifications pour répondre à ces besoins.

Pour Jennifer Vandiver, professeur de sciences au lycée Collinwood High School (comté de Wayne, Tennessee), l'apprentissage personnalisé est aussi important pour le développement des formateurs que de leurs étudiants.

« Dans de nombreuses régions, les enseignants bénéficient des mêmes formations professionnelles, quels que soient leur matière, leur niveau scolaire ou leurs objectifs personnels », écrit Jennifer Vandiver dans un blog pour Digital Promise, une organisation américaine à but non lucratif qui vise à améliorer les possibilités d'apprentissage grâce à la technologie et à la recherche. « Le paradoxe, c'est que parmi les formateurs, nous sommes nombreux à avoir réussi à pratiquer l'apprentissage personnalisé pour nos étudiants, mais pas pour notre propre formation professionnelle. »

Les micro-qualifications, à savoir des cours concis, ciblés et reconnus pour développer les compétences personnelles, ont permis à Jennifer Vandiver de suivre une formation personnalisée. Après avoir recherché en ligne des formations professionnelles, elle a rejoint le programme pilote de micro-qualification du ministère de l'Éducation du Tennessee.

« J'ai réussi trois micro-qualifications pendant la première phase : Le temps d'attente, La génération d'idées et La réflexion et l'action en matière de design », écrit Jennifer Vandiver. « Puis j'ai accepté de devenir animatrice communautaire virtuelle pendant la deuxième phase, ce qui me permet de soutenir les formateurs du Tennessee qui commencent leur parcours de micro-qualification. »

À une époque où le travail et les exigences en matière de formation changent si vite, les experts en éducation et en business s'accordent à dire que les micro-qualifications, et donc la mise à jour constante des compétences, permettront aux salariés d'évoluer durablement sur le marché du travail.

GAGNER DES BADGES

Les micro-qualifications répondent à la nécessité d'une reconversion rapide, certifiée par des badges digitaux qui témoignent des compétences acquises par chacun.

« Les micro-qualifications sont idéales pour permettre aux apprenants de maîtriser des compétences qu'ils souhaitent précisément acquérir », souligne Mark Leuba, vice-président de la gestion des produits chez IMS Global, un consortium de formation à but non lucratif basé aux États-Unis, qui supervise la norme de micro-qualifications Open Badges OBv2.

« Pour les élèves comme pour les formateurs, OBv2 définit et communique sur des acquisitions et des compétences vérifiables », explique Mark Leuba. « Pour les employeurs, cette norme facilite la mise en correspondance des compétences des candidats et des opportunités existantes. Pour les administrateurs, elle simplifie l'enregistrement, la planification et la gestion des qualifications de chacun. Mais surtout, elle garantit l'interopérabilité, de sorte que les élèves peuvent faire valoir leurs badges sur différents forums lorsqu'ils cherchent un emploi, changent d'entreprise ou postulent dans un établissement d'enseignement. »

Les grandes multinationales se sont tout de suite rendu compte de la valeur de cette norme. « Microsoft Worldwide Learning utilise OBv2 pour son cadre unifié de qualification et de certification », indique Mark Leuba. « IBM a délivré des micro-qualifications à des centaines de milliers d'élèves qui ont démontré leurs compétences à l'international, souvent en lien avec les produits et services d'IBM. Aujourd'hui, l'entreprise confie des projets en ligne à des salariés et des prestataires qualifiés en fonction des micro-qualifications acquises via Open Badges. Ce nouveau service, appelé IBM Talent Match, illustre parfaitement le champ des possibilités. »

FAVORISER LA FORMATION CONTINUE

« Les micro-qualifications offrent aux élèves des moyens d'apprendre et de continuer à apprendre à l'extérieur, en appliquant ce qu'ils ont acquis », explique Cali Morrison, vice-doyenne de l'École de formation professionnelle et continue de l'American Public University System (APUS). « La technologie nous donne la chance de valider les micro-qualifications afin que les employeurs puissent voir ce que les élèves ont fait pour les obtenir. Par conséquent, les apprenants jugent que les micro-qualifications les valorisent tandis que, pour notre part, nous constatons que les employeurs acceptent de plus en plus ces qualifications inférieures aux diplômes d'études secondaires. »

Fondée en 2017, l'APUS finance de nombreuses micro-qualifications qui permettent aux apprenants d'obtenir des certifications multidisciplinaires utiles pour leur carrière, en plus de leurs études universitaires. Elle propose par ailleurs des micro-qualifications sans crédits dans des domaines tels que le coaching et le tutorat.

« Nous voulons élargir l'offre de notre établissement pour cibler un plus grand nombre d'apprenants afin qu'ils puissent continuer à développer leurs compétences et leurs connaissances tout au long de leur vie, grâce à des contenus sur Internet ou des programmes certifiés de micro-qualifications », indique Cali Morrison.

CUMULER LES COMPÉTENCES

Les micro-qualifications jouent un rôle clé en permettant aux travailleurs d'accumuler des compétences variées face aux besoins changeants de l'industrie. Les entreprises comme les formateurs apprécient ces formations flexibles et ciblées. Plus elles seront suivies, plus elles seront largement reconnues.

« La valeur de tous les types d'enseignement post-secondaire doit être reconnue, qu'il s'agisse d'enseignement professionnel, scolaire ou pratique », insiste Cali Morrison. « Les certifications cumulables représentent la prochaine étape. En effet, elles suppriment le recours traditionnel aux crédits d'heures et permettent de cumuler des micro-formations pour valider un titre plus global. »

C'est assurément le cas de Jennifer Vandiver, qui juge que les micro-qualifications sont toujours une expérience valorisante.

« J'ai toujours pensé que la meilleure formation professionnelle pour un enseignant est celle qui se déroule en classe. C'est d'ailleurs cette conviction qui est à l'origine des micro-qualifications », écrit-elle. « Mes élèves font ainsi partie intégrante de mon parcours de micro-qualification. En plus, j'ai découvert qu'ils adorent jouer ce rôle dans ma propre évolution. Ils ont bien aimé me voir "dans leur rôle" d'apprenant, ajustant ma pratique "sur le vif" et rendant mon évolution visible.

Je suis emballée par l'idée de partager cette croissance continue avec mes élèves par le biais des micro-qualifications », se réjouit Jennifer Vandiver. « À l'image de toutes les formations professionnelles, les micro-qualifications ne sont peut-être pas adaptées à tout le monde, mais personnellement, elles m'ont été précieuses. »

RENFORCER LA MAIN-D'ŒUVRE DE DEMAIN

Les millions de postes non pourvus dans le monde prouvent que les compétences des jeunes diplômés ne correspondent pas aux besoins des entreprises, notamment en matière de résolution de problèmes, d'adaptabilité, de collaboration, de leadership, de créativité ou d'innovation, ou bien qu'il n'y a pas de preuves qu'ils les ont acquises dans un précédent poste.

À mesure que la technologie transformera le monde des affaires, de nouveaux besoins et des compétences inédites émergeront, notamment via des programmes de micro-qualification et de micro-apprentissage.

Pour en savoir plus sur les formations et certifications avec Dassault Systèmes, consultez :
http://go.3ds.com/pBBG

Autres resources

S'abonner

Register here to receive a monthly update on our newest content.