Illusions en 3 dimensions

Amber Stokes
26 October 2012

2 minutes

D’origine allemande, Edgar Müller est devenu célèbre grâce à ses peintures de rue en 3D. Il transforme ainsi les espaces publics du monde entier, à la plus grande stupéfaction des passants. Compass s’est entretenu avec le maître de cet art hors du commun au sujet de son œuvre et de son inspiration.

Compass : Quand avez-vous commencé à être fasciné par l’art ?

E. Müller : J’ai commencé à dessiner dès que j’ai su tenir un pinceau – enfin, c’est ce que mes parents me disent. Ma fascination me poussait à essayer toutes les techniques que je pouvais imaginer. À 14 ans, j’ai suivi un cours de peinture, mais je ne supportais pas que quelqu’un me dise ce que je devais faire et comment le faire. Chaque expérience, chaque étape que vous franchissez par vous- même est plus productive que les discours de centaines d’enseignants en arts.

D’où vous vient votre passion pour la peinture de rue ?

E.M.: Je suis allé au lycée à Geldern, une petite ville d’Allemagne qui accueille le deuxième concours de street-painting (« peinture de rue »)  du monde en termes d’ancienneté,  et je suis tombé sous le charme de  ces chefs-d’œuvre éphémères réalisés à la craie sur les trottoirs. Lorsque j’étudiais le design en communication, j’ai gagné ma vie en réalisant des peintures de rue dans toute l’Europe. Ces expériences, les possibilités qu’offre la rue, représentaient un  tel contraste par rapport à ma vie  à l’université que j’ai décidé d’abandonner mes études pour me consacrer au street-painting, qui me procure un sentiment d’authenticité beaucoup plus intense.

« Je trouve mon inspiration en me posant des questions. Que fais-je ici ? Que pourrais-je faire de façon plus satisfaisante ? Comment créons-nous notre réalité ? Le temps est-il linéaire ? »

Edgar Müller
Artiste de rue de renommée internationale

Où trouvez-vous votre inspiration ?

E.M.: Quelle source d’inspiration  plus puissante, plus productive que  de lutter contre ses conflits intérieurs ?  Je trouve mon inspiration en me posant des questions. Que fais-je ici ? Que pourrais-je faire de façon plus satisfaisante ? Comment créons-nous notre réalité ? Le temps est-il linéaire ? Est-ce que je crois en Dieu ? Pour certains, ces questions sont puériles. Mais je prends cela comme un compliment.

Que voulez-vous susciter chez les passants avec vos peintures de rue en 3D ?

E.M.: En plus des messages personnels, des questions et parfois des réponses que l’on trouve dans mes peintures, j’aime remettre en question les perceptions quotidiennes des gens en modifiant l’aspect des lieux publics.

D’après vous, pourquoi la peinture  de rue et la peinture de rue en 3D connaissent-elles une popularité croissante ?

E.M.: Même si la peinture de rue  n’a pas la connotation illégale des graffitis, cet art est exposé aux yeux de tous, et les jeunes artistes de  rue peuvent atteindre leur public directement, sans passer par des galeries et des musées. Si vous interrogez une personne dans la  rue sur la 3D, cette personne vous répondra vraisemblablement jeux vidéo ou nouveaux téléviseurs.  Le street-painting en 3D utilise une technique tout à fait différente pour simuler la troisième dimension.

Des projets ?

E.M.: Dans l’idéal, j’aimerais créer  une peinture étincelante quelque  part dans le désert, sans aucune pollution lumineuse, afin de pouvoir utiliser l’éclat des étoiles pour finaliser le tableau.

Autres resources

S'abonner

Register here to receive a monthly update on our newest content.