Tirer les leçons de la pandémie de COVID-19

Face à la pandémie de COVID-19, les entreprises doivent faire preuve de résilience et repenser leur modèle d'entreprise.

Jacqui Griffiths
1 December 2020

8 minutes

Face à la pandémie de COVID-19, les entreprises du monde entier ont dû faire preuve de résilience, mais certaines ont su réagir plus rapidement que d'autres. Selon de plus en plus d'analystes, ces entreprises ont fait la différence car elles disposent de ressources digitales avancées leur permettant de faire face aux conséquences de la situation actuelle. Leur recommandation ? Suivre leur exemple à l'avenir.

Lorsque les pays du monde entier ont dû instaurer un confinement pour enrayer la pandémie de COVID-19, les principales chaînes d'approvisionnement ont été considérablement impactées et ce, alors que la demande en dispositifs médicaux et de sécurité ne cessait d'augmenter.

Pour répondre à ce besoin, Medtronic, leader mondial des technologies, solutions et services médicaux, s'est engagé à doubler sa capacité de production de respirateurs. L'entreprise a également transformé les pratiques commerciales traditionnelles, en partageant le mode de conception de son respirateur portable PB 560. L'objectif ? Permettre aux universités, start-ups et autres fabricants d'en produire rapidement.

Pour Bob White, vice-président exécutif de Medtronic, le constat est clair : « Qui dit crise mondiale, dit réponse mondiale. En partageant les informations du PB 560, nous espérons augmenter la production mondiale de respirateurs pour lutter contre la pandémie de COVID-19. »

Comme Medtronic, des dizaines d'entreprises et de particuliers dans le monde entier ont souhaité apporter leur contribution. À l'instar de Ford Motor Company aux États-Unis, des entreprises automobiles et aéronautiques au Royaume-Uni comme McLaren Group, Airbus et Rolls-Royce ont uni leurs forces pour concevoir et produire des respirateurs. Le groupe japonais Fast Retailing, maison-mère de la marque de prêt-à-porter Uniqlo, a demandé à ses partenaires en Chine de produire 10 millions de masques chirurgicaux pour des établissements médicaux en Italie, aux États-Unis et au Japon.

Bien que la liste ne soit pas exhaustive, toutes ces entreprises ont un point commun majeur : leurs ressources digitales. Grâce à des modèles 3D précis, largement partageables sur Internet, elles peuvent collaborer, s'adapter et réagir facilement et rapidement. Aujourd'hui, les experts s'accordent à dire que les entreprises disposant des ressources digitales nécessaires font plus vite preuve de résilience face à la pandémie de COVID-19 et sont ainsi plus à même de gérer d'autres situations imprévues à l'échelle mondiale.

Développer un réseau d'approvisionnement flexible

Alors que les usines du monde entier ferment les unes après les autres pour enrayer la propagation du virus, les entreprises ne peuvent plus se permettre de compter sur les principales chaînes d'approvisionnement mondiales de ces dernières décennies.

D'après trois partenaires de Bain & Company, un cabinet américain de conseil en management, présenté dans un article du site Internet du cabinet, intitulé « Supply Chain 19 Lessons from Covid: Time to Refocus on Resilience » (Tirer les leçons de la pandémie de COVID-19 : comment repenser sa chaîne d'approvisionnement et faire preuve de résilience), « la pandémie de COVID-19 a mis le doigt sur la vulnérabilité des chaînes d'approvisionnement étendues. La flexibilité d'autrefois ne suffit plus, il faut nous réinventer. »

Dans cet article, Olaf Schatteman, Drew Woodhouse et Joe Terino recommandent aux entreprises de développer un écosystème de fournisseurs et partenaires flexible et de déployer des plates-formes basées sur le cloud et des outils de collaboration pour renforcer les équipes décentralisées. Ils les invitent également à offrir davantage de visibilité en temps réel sur le réseau grâce à des données intégrées et à générer plus rapidement des informations. « Les entreprises qui misent dès maintenant sur une chaîne d'approvisionnement résiliente seront les mieux placées pour faire face à tout autre événement futur qui pourrait entraver la circulation mondiale des marchandises. »

Les marketplaces sont la solution idéale qui répond à tous ces critères. Cette technologie permet de fournir un cadre digital pour collaborer et mettre en relation les acheteurs avec des fournisseurs fiables, capables de satisfaire leurs besoins – qu'il s'agisse de pièces de tôlerie ou de pièces réalisées via impression 3D, usinage CNC, moulage par injection ou découpe laser.

« Cela résout déjà un problème : il est possible de trouver des pièces, commercialisées par n'importe quelle entreprise, et de les intégrer [dans votre plate-forme de conception] aussi rapidement et facilement que possible », explique Paul Parise, président de Convergent Technologies, une société d'ingénierie américaine qui fournit des équipements et des produits innovants aux entreprises du secteur des hautes technologies. « Je peux également comparer les fournisseurs et savoir si l'un d'eux m'offrira un meilleur prix si je change les quantités, ou encore connaître les différences de tarifs selon les entreprises en fonction des délais, des conditions de livraison et même des matériaux disponibles. »

Depuis le début de cette pandémie, les marketplaces ont proposé une assistance aux utilisateurs existants et à de nouveaux consortiums d'entreprises, notamment aux constructeurs automobiles et aux fabricants de respirateurs, qui avaient besoin d'espaces de travail partagés pour mettre en place une collaboration essentielle et fournir des dispositifs médicaux. Lorsque la pandémie de COVID-19 sera derrière nous, ces mêmes marketplaces et plates-formes collaboratives joueront un rôle essentiel dans la capacité de résilience des entreprises.

Les entreprises qui migreront leurs capacités technologiques et investiront sur ces plates-formes digitales pourront minimiser l'impact de la crise et continuer de fonctionner sans difficulté, que ce soit à court ou long terme.

Sandy Shen,
directrice analyste senior, Gartner

À l'aube d'un nouveau monde du travail

Lorsque les entreprises et les établissements d'enseignement ont adopté le télétravail pour lutter contre la propagation de la pandémie de COVID-19, des pays entiers se sont retrouvés à devoir apprendre à collaborer à distance. Les experts estiment que cette capacité d'adaptation a sans doute permis de dissiper les doutes des employeurs quant à l'efficacité du travail à distance.

« Cela pourrait représenter un véritable tournant pour le télétravail », affirme Kate Lister, présidente de la société américaine de recherche et de conseil Global Workplace Analytics. « En travaillant à domicile, les responsables sont beaucoup plus enclins à soutenir ce nouveau mode de fonctionnement. Le fait de travailler à distance et de voir comment cela fonctionne est bien plus efficace que n'importe quelle donnée pour apaiser les craintes. »

Pour les entreprises, le travail à distance est un bon moyen d'attirer et de retenir les talents, de réduire les coûts immobiliers, d'accroître l'engagement des collaborateurs et de promouvoir le développement durable, explique Kate Lister. Pourtant, il apparaît évident que les nombreuses applications utilisées par certaines entreprises pour organiser des visioconférences ou partager des documents ne leur offrent pas le niveau de confidentialité, de sécurité et de collaboration nécessaire.

« Bien que le fait de pouvoir travailler à domicile soit un avantage pour beaucoup de collaborateurs, de nombreuses entreprises n'ont pas l'infrastructure technologique requise pour assurer la continuité de leurs activités », explique Bernard Marr, conseiller stratégique en affaires et technologies basé au Royaume-Uni et rédacteur pour Forbes.com.

Les entreprises disposant d'une plate-forme digitale basée sur le cloud avaient déjà une longueur d'avance. Par exemple, Vertical Aerospace, constructeur aéronautique britannique, avait mis en œuvre une plate-forme digitale sur le cloud, avant la pandémie de COVID-19. L'entreprise a ainsi pu étendre en toute transparence ses capacités technologiques pour proposer une collaboration sécurisée et à distance à tous ses collaborateurs, fournisseurs et partenaires.

« Chez Vertical Aerospace, nous avons eu la chance de migrer vers une plate-forme collaborative basée sur le cloud, avant de devoir travailler à distance », explique Owen Thompson Cheel, ingénieur senior en aéronautique chez Vertical Aerospace. « L'équipe a tout ce dont elle a besoin pour travailler à distance et grâce à cette plate-forme basée sur le cloud, nous avons pu continuer à collaborer sans que cela impacte nos performances. C'est un bel exemple en faveur du cloud, et la plate-forme nous a permis d'assurer la continuité de nos activités de manière agile et sécurisée, sans perte de capacité. »

À mesure que le monde se remet de la pandémie de COVID-19, de nombreux facteurs viennent confirmer la tendance du télétravail, qu'il s'agisse des défis économiques actuels, de l'analyse des investisseurs concernant le niveau de résilience des entreprises ou encore les avantages environnementaux relatifs à la réduction des déplacements professionnels. Selon Kate Lister, « que nous nous dirigions ou non vers une nouvelle récession à la suite de la pandémie de COVID-19, l'expérience va probablement inciter les employeurs à repenser le lieu et les méthodes de travail. »

Enfin, pour McKinsey, les entreprises prêtes à collaborer de manière transparente se rétabliront plus rapidement et se développeront davantage grâce à des plates-formes leur permettant de saisir les opportunités à mesure que la reprise sera bien amorcée.

Améliorer votre résilience : une plate-forme dédiée

Pour l'économie, les industries et les entreprises, s'adapter à la pandémie de COVID-19 représente un défi constant. Mais la situation actuelle a eu un impact non négligeable sur le développement plus rapide d'une tendance : la digitalisation.

« Réunions virtuelles, usines automatisées, commandes en ligne, livraison par drones... Les services digitaux revêtent une importance grandissante et ce, dans de plus en plus de secteurs et d'activités », affirment Matthew Stephenson et Nivedita Sen du Forum économique mondial, dans leur article « How digital investment can help the COVID-19 recovery » (Comment l'investissement digital peut contribuer à la reprise après la pandémie de COVID-19).

D'après eux, « les entreprises agiles sur le plan digital s'adaptent plus rapidement à la crise actuelle et en inspirent d'autres qui font face aux défis posés par leur modèle d'entreprise. »

Le consortium dirigé par Aden Group, l'une des plus grandes sociétés de gestion d'installations intégrée en Asie, en est le parfait exemple. Le consortium utilise une plate-forme collaborative virtuelle, dotée de fonctionnalités de jumeau virtuel pour la simulation 3D. L'objectif ? Développer une solution clé en main, destinée aux hôpitaux pour lutter contre les maladies infectieuses, qui peut être rapidement déployée et gérée dans les pays gravement touchés par la pandémie de COVID-19.

Les simulations du cycle de vie complet d'un hôpital – ingénierie, construction, approvisionnement, opérations, maintenance – sont prises en charge par la plate-forme collaborative virtuelle d'Aden Group. Cela permet ainsi aux innovateurs en matière d'infrastructures et d'urbanisme de trouver de nouvelles approches de construction plus agiles.

« Dans un contexte mondial où les décisions et les mesures doivent être prises rapidement pour lutter contre la pandémie de COVID-19, il est essentiel d'allier une architecture modulaire rapidement constructible à une plate-forme digitale afin d'optimiser la construction d'une installation médicale de pointe et de garantir son bon fonctionnement en un temps record », affirme Joachim Poylo, co-fondateur d'Aden Group. « Grâce à notre plate-forme digitale, nous espérons mettre en place une solution qui nous permettra de réduire les modifications d'ingénierie nécessaires, de booster le calendrier de développement, de livrer rapidement et efficacement en respectant les échéances, et d'assurer la maintenance et la sécurité à long terme des hôpitaux en cas de nouvelles pandémies. »

Les entreprises moins agiles peuvent également tirer une leçon, tout aussi importante : la digitalisation de l'entreprise – y compris des partenaires, des collaborateurs et autres parties prenantes – est essentielle pour assurer la continuité des activités à l'ère post-COVID. Le constat est simple : les entreprises qui se seront déjà digitalisées créeront un environnement concurrentiel qui obligera tout le monde à suivre le rythme.

« C'est un véritable signal d'alarme pour les entreprises qui ont trop mis l'accent sur les besoins opérationnels quotidiens, plutôt que d'investir dans leur digitalisation et leur capacité de résilience sur le long terme », explique Sandy Shen, analyste senior chez Gartner, dans le rapport de l'entreprise, « Coronavirus: CIO Areas of Focus During the COVID-19 Outbreak » (Coronavirus : domaines clés pour les DSI). « Les entreprises qui migreront leurs capacités technologiques et investiront sur ces plates-formes digitales pourront minimiser l'impact de la pandémie et continuer de fonctionner sans difficulté, que ce soit à court ou long terme. » ◆

Découvrir comment les clients de Dassault Systèmes ont réussi à assurer la continuité de leurs activités depuis le début de la pandémie de COVID-19

Autres resources

S'abonner

Register here to receive a monthly update on our newest content.