La voix de l’expérience : Sharon DeVivo

Présidente, Vaughn College of Aeronautics and Technology


13 January 2021

5 minutes

Lorsque la pandémie a atteint New York, le Vaughn College of Aeronautics and Technology a dû passer de l'enseignement en présentiel sur son campus à l'enseignement à distance et ce, en seulement cinq jours. Avec Compass, Sharon DeVivo, présidente du Vaughn, revient sur cette période de transition.

Le Vaughn College of Aeronautics and Technology (Vaughn) s'est retrouvé au cœur de la pandémie de COVID-19 aux États-Unis. Heureusement, avec la mise en place du confinement, nous avons rapidement pu travailler – ou étudier pour nos élèves – depuis nos domiciles respectifs. Bien que nous ne fassions pas exception en la matière, j'ai l'espoir que notre histoire puisse inspirer d'autres établissements d'enseignement, à tous niveaux.

Le Vaughn est situé dans le Queens, juste en face de l'aéroport LaGuardia. La pandémie de COVID-19 a considérablement impacté le Queens, qui compte parmi les cinq arrondissements de New York, la ville la plus durement touchée des États-Unis. Environ trois quarts de nos étudiants vivent à New York. Pour le reste, la plupart viennent de Long Island et des États voisins.

Le Queens est l'arrondissement qui présente le plus de diversité à New York, avec notamment plus de 130 langues parlées. Il est important de noter qu'il fait partie des comtés les plus pauvres du pays. Nous sommes donc fiers que le Vaughn occupe la première place du classement sur les 2 137 établissements, d'après une étude de The Equality of Opportunity Project. Ce résultat vient récompenser les efforts que nous déployons pour que nos étudiants, parmi les 40 % les plus pauvres des États-Unis, atteignent l'excellence. 99 % de nos étudiants sont embauchés une fois diplômés – dont 83 % dans le domaine de leur choix – ou poursuivent leurs études dans l'année qui suit l'obtention de leur diplôme.

Le Vaughn est fier d'avoir obtenu la première place du classement américain. Ce résultat vient récompenser les efforts que l'établissement déploie pour que ses étudiants, parmi les 40 % les plus pauvres des États-Unis, atteignent l'excellence. Compte tenu du confinement et de la pandémie de COVID-19, la formation des étudiants à distance a permis au Vaugn d'atteindre son objectif « Make Spring Count », grâce à la mise en place d'un système de notation et d'évaluation qui a aidé les étudiants à réaliser des progrès significatifs. (Image © Vaughn College of Aeronautics and Technology)

Agir avec rapidité et agilité

Lorsque New Rochelle, ville voisine, a connu la première vague de l'épidémie de l'État de New York au début du mois de mars, nous espérions pouvoir garder notre campus ouvert jusqu'aux vacances de printemps, le 23 mars, afin d'avoir le temps de prévoir au mieux. Mais le 11 mars, assurer nos cours en présentiel n'était plus une option. Ce jour-là, nous avons donc annoncé à nos 1 600 étudiants et 125 enseignants et autres collaborateurs que nos cours se dérouleraient désormais à distance. Le compte à rebours était lancé : nous avions cinq jours pour nous organiser et relever le défi.

« Même si nos ressources technologiques ont été essentielles dans cette course contre la montre, notre esprit de communauté a joué un rôle majeur dans cette transition réussie. »

Nous avons pu nous adapter aussi rapidement grâce à plusieurs choses. Premièrement, nous avions déjà de l'expérience dans l'enseignement à distance, que nous proposons à nos étudiants depuis 1997. Environ 80 % de nos cours sur le campus utilisent notre système de gestion de l'apprentissage en ligne – que nous avons mis à niveau en 2019 – pour publier des ressources ou collecter des travaux terminés. Nos étudiants en ingénierie ont également recours à une solution sur le cloud qui, bien qu'elle soit généralement utilisée en présentiel sur notre campus, nous a permis de poursuivre certains de nos cours de laboratoire.

Au cours de la première semaine de confinement, nous avons activé nos services de support à distance : renseignements, aide financière, tutorat, activités, carrière et orientation professionnelle. Étant donné que de nombreux étudiants sont les premiers de leur famille à aller à l'université, il était essentiel de fournir un accès à ces services en ligne.

Culture et formation

Bien que la plupart de nos professeurs et étudiants aient une certaine expérience de notre système d'apprentissage à distance, il y a une différence entre publier un simple fichier en ligne et enseigner (ou apprendre) à distance. Nos enseignants les plus expérimentés ont rapidement relevé le défi en partageant leurs connaissances et leurs idées avec l'ensemble du corps professoral. Nous avons dû penser à tout, que ce soit pour encourager la participation des étudiants au sein d'un environnement virtuel ou pour éviter la triche lors des tests en ligne.

Même si nos ressources technologiques ont été essentielles dans cette course contre la montre, notre esprit de communauté a joué un rôle majeur dans cette transition réussie. Les membres de l'administration et du corps professoral ont appelé chaque étudiant au début du confinement. Beaucoup d'entre eux nous ont fait part de leurs difficultés, comme une mauvaise connexion Internet ou un ordinateur portable à partager à plusieurs au sein d'une famille. Nous avons donc déployé tous nos efforts pour les aider. Les étudiants en résidence – qui ne pouvaient pas rentrer chez eux à cause de la distance ou parce que leurs conditions d'apprentissage à la maison n'étaient pas idéales – ont été autorisés à y rester.

Nous avons également proposé un service d'assistance via Zoom, à raison de 10 heures par jour, afin que les étudiants puissent poser leurs questions à distance ou nous signaler un quelconque problème, quel que soit le sujet. Nous avons mis en place les « Wellness Wednesdays » (« mercredis du bien-être »), sur la résilience et la pleine conscience, afin de favoriser le bien-être émotionnel des étudiants. Nous avons fourni des vidéos, envoyé des e-mails, tenu des conférences en ligne et des sessions d'information pour les parents, tout en garantissant un suivi individuel avec l'envoi de messages et le passage d'appels téléphoniques. Toutes ces ressources nous ont été précieuses. Face à la charge mentale et émotionnelle que la pandémie a créé chez tout le monde, il était essentiel pour nous de véhiculer nos messages en utilisant plusieurs canaux.

Cultiver un état d'esprit de la réussite

Pendant tout ce temps-là, nous n'avons pas perdu de vue notre mission en gardant une vision claire de chaque étape à suivre. Notre objectif ? « Changer le monde, étudiant après étudiant, en proposant une formation transformative qui ouvre la voie à une vie d'apprentissage ». Nos étudiants et enseignants s'attendent probablement à ce que nous fassions encore mieux cet automne que nous ne l'avons fait au printemps dernier. Nous avons donc profité de l'été pour résoudre – nous l'espérons – les derniers détails de nos programmes de formation à distance. Nous avons réouvert le campus en mettant en place un système hybride. Les étudiants et membres du personnel qui le souhaitent peuvent revenir, mais il est également possible de travailler depuis chez soi pour ceux qui ne sont pas encore prêts à s'aventurer dans un monde toujours aux prises avec le virus (ou pour ceux qui ne peuvent plus se passer des cours en ligne et de la flexibilité que cela offre).

Même si nous ne voyons pas encore le bout du tunnel, il est important de garder à l'esprit que nous n'aurions pas tenu la distance jusqu'ici sans notre mission et notre culture, et ce, bien que nous disposions de solutions digitales indispensables.

PROFIL : Sharon B. DeVivo, qui possède un doctorat en éducation, est la septième présidente du Vaughn College of Aeronautics and Technology et la seule femme à détenir ce titre. Depuis qu'elle a été nommée en qualité de présidente, l'établissement a collecté plus de 20 millions de dollars américains en subventions fédérales et locales. Le but de cette collecte étant de soutenir sa transformation en passant de l'image d'établissement de formation à l'image d'université qui propose une licence scientifique en ingénierie, gestion et aviation ainsi qu'un master scientifique en gestion aéroportuaire. Sharon B. DeVivo siège au conseil d'administration du Wings Club ; est membre du conseil consultatif de l'International Aviation Women's Association ; et a récemment été nommée par la secrétaire aux Transports des États-Unis, Elaine Chao, à la présidence de la Youth in Aviation Task Force.

Autres resources

S'abonner

Abonnez-vous pour recevoir notre newsletter mensuelle