Laurence montanari

En privilégiant l'innovation, Renault cherche à transformer le développement automobile

Lindsay James
13 June 2019

3 min read

Laurence Montanari aime prendre des risques et repousser les limites ; une approche qu'elle met en application sur le plan professionnel. Après avoir piloté plusieurs projets disruptifs, elle est aujourd'hui responsable du projet EZ-FLEX chez Renault. Pour le prochain, elle veut établir de nouvelles règles du jeu. 

Fabriquer des voitures et protéger l'environnement peut sembler incompatible, mais pas pour Laurence Montanari. En tant que responsable du projet EZ-FLEX chez Renault, poursuivre ces deux engagements fait en réalité partie de sa description de poste. 

« Mon amour de la nature, de la forêt et des grands espaces en général, a influencé les projets que je dirige », déclare Laurence Montanari. « Je veux préserver l'environnement pour les générations futures. » 

Il n'est donc pas surprenant qu'elle ait joué un rôle essentiel dans les premières phases conceptuelles de Twizy, le quadricycle biplace de Renault. Ses détracteurs l'ont surnommé l'« Ovni », mais les consommateurs ne sont pas de cet avis. Lancé en avril 2011, il est rapidement devenu populaire dans toute l'Europe. Dans le monde, 15 000 Twizy se sont vendus jusqu'en avril 2015, et les ventes cumulées ont atteint les 21 874 unités en décembre 2018. Renault espère vendre 15 000 autres Twizy d'ici 2024, principalement grâce à un partenariat avec les services postaux coréens. 

« Le Twizy était, et est toujours, un projet très audacieux », explique Laurence Montanari. « Renault le savait et l'a quand même produit. Nos concurrents se mettent à le copier - 10 ans après... »  

Le prochain projet de Laurence Montanari rapproche encore transports et environnement. 

« IL FAUT SORTIR DES SENTIERS BATTUS PARCE QUE LES IDÉES TOUTES FAITES SONT UN FREIN À L'INNOVATION. » 

LAURENCE MONTANARI
CHEF DE PROJET EZ-FLEX, RENAULT

« Je m'occupe d'un nouveau projet de livraison urbaine baptisé EZ-FLEX », dit-elle. « Cela fait partie d'un projet d'expérimentation de véhicule piloté par l'équipe d'ingénierie du LCI (Laboratoire Collaboratif d'Innovation) du Groupe Renault. Avec ce projet, notre objectif est de créer un POC de véhicule de livraison pour le futur. » 

LA LIVRAISON DE COLIS RÉINVENTÉE 

Selon McKinsey, la croissance des achats en ligne va engendrer le doublement du nombre de livraisons de colis au cours des 10 prochaines années. Pour la dernière étape de livraison au domicile ou au bureau, la plupart des transporteurs utilisent des camionnettes standard de taille et de forme identiques, ce qui aggrave les embouteillages et la pollution. Laurence Montanari veut changer cela. 

Renault EZ-FLEX est une expérience novatrice permettant de mieux comprendre la livraison urbaine sur le dernier kilomètre. (Image © Anthony Bernier / Renault SAS) 

« Quand, dans votre rue, vous voyez trois grosses fourgonnettes s'arrêter devant le même bâtiment pour livrer à 10 minutes d'intervalle, et bien sûr en double file, l'impact sur la qualité de vie vous semble plus qu'évident », explique-t-elle. « C'est justement ce que nous tentons d'améliorer. Les entreprises de livraison font face à une pression croissante pour livrer toujours plus de colis, plus vite, pour moins cher, et de manière écologiquement responsable. Les villes, les logisticiens et les constructeurs doivent travailler ensemble pour créer une solution qui soit bénéfique à tous. » 

Laurence Montanari est impatiente de tester un véhicule modulaire polyvalent capable de s'adapter rapidement et de répondre à des demandes de chargement et de déchargement variées.  

« En général, les spécialistes de la logistique utilisent de grandes fourgonnettes pour la livraison de colis. Il est impossible de les adapter pour les petits volumes ou les courses urgentes. Nous voulons changer cela en optimisant l'empreinte du véhicule », précise-t-elle. « Nous allons examiner le cockpit, la position de conduite, l'interface avec le livreur, la façon de gérer le déchargement du véhicule - tous ces éléments seront revus un par un. » 

Au cours des deux prochaines années, Laurence Montanari et son équipe adopteront une approche de « test and learn », une technique novatrice dans l'industrie automobile. 

« Nous devons déconstruire le véhicule pour déterminer comment l'améliorer, puis nous proposerons des produits fonctionnels que les clients pourront essayer physiquement. C'est quelque chose que nous n'avons pas l'habitude de faire - nous créons bien des concept cars, mais ils ne sont pas faits pour être testés par les clients. » 

Laurence Montanari estime cependant que pour transformer l'avenir, il faudra avant tout faire preuve de curiosité et de volonté. 

Selon elle, « il est essentiel de sortir des sentiers battus parce que les idées toutes faites sont un frein à l'innovation. L'innovation est dans l'ADN des opérations de Renault depuis 120 ans, pas seulement dans ses concepts, mais aussi dans son approche des clients et des employés. Nous avons toute la latitude pour insuffler un maximum de créativité dans tout ce que nous entreprenons. Nous n'attendrons pas que l'on nous dise ce qu'il faut faire - il n'y a rien de mieux que d'être un acteur du changement. »

Related resources

Subscribe

Register here to receive a monthly update on our newest content.