Martin Edlund

L'objectif de Minesto est d'exploiter une source d'énergie constante et naturelle : les courants océaniques.

Lindsay James
13 June 2019

4 minutes

Le soleil ne brille pas toujours et le vent ne souffle pas toujours, mais l'eau, elle, est toujours en mouvement. Cette vérité universelle a inspiré Martin Edlund, PDG de Minesto, pour exploiter cette source d'énergie constante particulièrement puissante. Sa mission : créer un système d'énergie 100 % renouvelable.

Pendant que d'autres ne font que s'inquiéter au sujet du changement climatique, Martin Edlund, PDG de Minesto, qui fabrique des cerfs-volants sous-marins pour produire de l'électricité à partir des courants océaniques, a décidé de faire preuve d'audace en agissant pour réduire la dépendance aux combustibles de carbone qui, selon les scientifiques, représentent environ 60 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

« Les inefficacités du système énergétique constituent l'une des plus grandes menaces qui pèsent sur notre planète », affirme-t-il. « Avec Minesto, nous allons changer la donne. »

Martin Edlund est tellement passionné par ce qu'il fait qu'il déploie tous ses efforts pour faire de cette vision une réalité. « Même si nous sommes basés en Suède, nous avons des opportunités de marché et des clients dans le monde entier. Notre principal produit est [en cours d'installation] au Royaume-Uni. Ces dernières années, j'ai passé plus de nuits dans une chambre d'hôtel que chez moi dans mon lit », dit-il.

Martin Edlund s'est fixé un objectif ambitieux : dompter la ressource énergétique inexploitée la plus importante au monde, l'énergie cinétique des océans. Les marées sont générées par des forces gravitationnelles dues à la Lune et au Soleil. Ce mouvement relatif crée des courants constants qui, en théorie, peuvent générer trois fois les besoins énergétiques mondiaux.

« Le concept de notre entreprise consiste à développer et vendre des solutions technologiques capables de garantir la production rentable d'électricité à partir des courants de marée et des courants océaniques », explique Martin Edlund. « Notre mission est claire : nous voulons contribuer au mix énergétique mondial et accompagner la transition vers des systèmes d'énergie renouvelable à 100 %. »

Le produit de Minesto, Deep Green, opère dans des zones de courants de marée et de courants océaniques de faible débit. En faisant évoluer une petite turbine sur une vaste surface à une vitesse plusieurs fois supérieure à celle du courant sous-marin, le cerf-volant sous-marin de l'entreprise peut ainsi capter de l'énergie. (Image © Minesto)

Bien que des progrès aient été réalisés grâce à l'énergie solaire photovoltaïque et à l'énergie éolienne, Martin Edlund estime que ces sources d'énergie renouvelables n'auront pas les capacités suffisantes pour remplacer les combustibles fossiles et répondre à la demande croissante d'énergie dans le monde. « Pour atteindre un niveau supérieur de pénétration, il nous faut de nouveaux systèmes qui contribuent à la production d'énergie », indique-t-il.

Le produit de Minesto, Deep Green, opère dans des zones de courants de marée et de courants océaniques de faible débit. En faisant évoluer une petite turbine sur une vaste surface à une vitesse plusieurs fois supérieure à celle du courant sous-marin, le cerf-volant sous-marin de l'entreprise peut ainsi capter de l'énergie. Martin Edlund estime que le potentiel exploitable identifié de son produit dépasse les 600 gigawatts (GW) de puissance installée. C'est au moins cinq fois le marché exploitable pour les technologies d'énergie marémotrice concurrentes. « C'est possible dans des zones où aucune autre technologie d'énergie renouvelable ne peut fonctionner de manière rentable », précise-t-il.

Le plus ? C'est sans danger : « Nous avons réalisé des essais au cours des cinq dernières années, sans aucun impact sur la vie marine », souligne Martin Edlund. « Les cerfs-volants sont immergés à au moins 20 mètres sous la surface. Ils sont donc totalement invisibles. Compte tenu de son faible impact, il est même possible de maintenir des voies maritimes au-dessus de la zone où ils sont installés. »

Le système a été développé, simulé, adapté, testé et fabriqué grâce à une plate-forme d'expérience professionnelle. « Cette technologie s'inscrit au cœur de nos activités », déclare Martin Edlund. « Elle a joué un rôle majeur dans la mise au point de notre solution. »

La première installation du système à l'échelle industrielle (500 kW) a été mise en service sur le site d'Holyhead Deep, situé au large des côtes dans le nord du pays de Galles. Sur ce site, Minesto prévoit d'immerger 120 cerfs-volants pour un coût de 160 millions de livres sterling, et de créer plus de 100 emplois locaux.

D'après les estimations de Minesto, le système est capable de générer suffisamment d'énergie pour l'équivalent de quelque 60 000 ménages. Le gouvernement gallois s'est par ailleurs engagé à collaborer avec Minesto dans la planification avancée de la deuxième phase de financement public.

« Dans le nord du pays de Galles, le chômage est plus élevé que la moyenne et la croissance économique a ralenti », déclare Martin Edlund.

« Partout où elle sera déployée, notre solution innovante permettra de créer de la richesse et des emplois à l'échelle locale. Notre valeur ajoutée ne s'arrête donc pas à la création de notre solution à proprement parler. Je crois que ce sera la nouvelle industrie du charbon du pays de Galles, à deux différences importantes près : cette nouvelle industrie sera propre et renouvelable. »

Si le projet Holyhead Deep tient ses promesses, nous avons prévu de mettre en place d'autres installations.

« Nous nous développons déjà aux Îles Féroé, en Floride et à Taïwan », indique Martin Edlund. « Les emplois que nous créons – pour la maintenance, l'entretien et l'installation – seront pérennes puisque cette ressource naturelle n'ira nulle part ailleurs. »

Le prochain défi de Minesto ? Produire de manière constante les quantités d'électricité prévues et ce, sur une longue période donnée.

« Nous espérons nous connecter au réseau de distribution des Îles Féroé au cours des 12 prochains mois », précise-t-il. « Une fois cet objectif atteint, nous aurons réduit le risque pour les investisseurs et pourrons nous concentrer sur la première démonstration commerciale. La course est lancée ! L'objectif étant de satisfaire l'un des principaux besoins du monde, nous sommes déterminés à la gagner pour prouver à chacun que le 100 % d'énergie renouvelable, c'est possible. »

Pour découvrir la vidéo de Martin Edlund, consultez https://go.3ds.com/SmB.

Autres resources

S'abonner

Abonnez-vous pour recevoir notre newsletter mensuelle