La main-d’œuvre du futur

Les plates-formes aident les employeurs à répondre aux besoins des travailleurs en matière d'éducation et de formation tout au long de la vie


19 November 2020

4 minutes

L'une des plus importantes entreprises d'ingénierie agricole mondiales, la société allemande CLAAS, avait un problème de recrutement.

CLAAS, entreprise familiale dont le siège se trouve à Harsewinkel, utilise des logiciels de design et simulation 3D pour fabriquer ses moissonneuses dernier cri et d'autres équipements agricoles. Mais lorsque CLAAS a constaté qu'elle ne pouvait pas embaucher suffisamment de diplômés formés à l'utilisation de sa technologie de pointe, elle a créé une école.

La Green House offre aux élèves des écoles environnantes trois ans de formation pratique sur les systèmes sophistiqués que CLAAS conçoit et utilise.

« Parce que les écoles publiques sont parfois trop traditionnelles, nous essayons de combler les lacunes et de préparer ces étudiants pour le marché du travail de l'avenir », explique Philip Vospeter, responsable de la transformation digitale chez CLAAS.

À l'autre bout du monde, dans l'État du Kansas, John Tomblin, directeur exécutif de l'Institut national de recherche aéronautique de la Wichita State University, avait entendu un dirigeant de l'aérospatiale se plaindre que son entreprise investissait deux années complètes pour former des ingénieurs nouvellement diplômés à la conception, l'ingénierie et la fabrication assistés par ordinateur. « Il n'est plus question d'investir autant », affirmait-il.

La Wichita State University a réagi en mettant sur pied un programme d'apprentissage fondé sur l'expérience qui forme les étudiants sur une plate-forme d'expérience virtuelle, puis les place dans plusieurs sites de fabrication d'aéronefs autour de Wichita. « Il s'agit d'apprentissage appliqué pour l'expérience de la conception 3D et la connaissance des logiciels de transformation digitale », détaille John Tomblin.

L'alliance entre la Wichita State University et les employeurs locaux est un excellent exemple de la façon dont les programmes d'apprentissage basés sur l'expérience unissant les universitaires et l'industrie motivent la main-d'œuvre du futur et boostent les entreprises sur la voie de leur transformation digitale.

APPRENTISSAGE EN PRATIQUE

Afin d'être compétitives dans un monde en pleine mutation, les entreprises équipent leurs employés de plates-formes d'expérience digitale qui les rendent plus efficaces, et qui valorisent leurs rôles. En disposant d'un meilleur accès aux connaissances et savoir-faire dans des mondes virtuels où ils peuvent collaborer et tester de nouvelles idées, les employés ont les moyens de créer des environnements de travail plus agiles.

« LA RECONVERSION OU LE DÉVELOPPEMENT CONTINU DES COLLABORATEURS SONT ESSENTIELS. »

DARREN BURTON
VICE-PRÉSIDENT DES RESSOURCES HUMAINES, KPMG

Conformément à la maxime de la Renaissance de l'Industrie selon laquelle « la connaissance et le savoir-faire accessibles et augmentés sont les clés de la réussite », les employeurs de la Renaissance de l'Industrie utilisent leurs plates-formes d'expérience virtuelles pour connecter leurs opérations avec des partenaires académiques, des clients et des utilisateurs finaux, tirant ainsi parti de l'intelligence collective et de l'esprit d'entreprise pour adopter une nouvelle approche de l'innovation et des affaires.

La Renaissance de l'Industrie est façonnée par des gens pouvant proposer des expériences globales appréciées de tous. L'objectif : connecter les concepteurs, les ingénieurs et les spécialistes du marketing avec les consommateurs, les détaillants et les établissements d'enseignement pour imaginer, tester, créer et exploiter des expériences, d'abord dans le monde virtuel, puis dans le monde réel.

« Les employés devront posséder davantage de connaissances dans leurs domaines parce que toutes sortes de tâches nécessiteront davantage d'informations », explique Roberta Bigliani, spécialiste des problèmes du marché du travail de la société d'information commerciale IDC basée à Milan. « Ils travailleront probablement aux côtés de collègues digitaux alimentés par l'intelligence artificielle qui les aideront à faire leur travail. »

IDC estime que l'adoption rapide de la technologie fondamentale pour la Renaissance de l'Industrie créera davantage d'emplois que l'automatisation n'en fera perdre — mais les employés doivent être formés pour les occuper.

« Le lieu de travail traditionnel va changer radicalement et certaines tâches seront automatisées », précise Roberta Bigliani. « Mais nous pensons qu'il y aura des emplois nouveau car d'immenses industries seront créées grâce à l'intelligence artificielle et au phénomène d'apprentissage automatique. »

Une enquête menée par des consultants de KPMG révèle, comme Roberta Bigliani, que 66 % des PDG mondiaux estiment que la technologie créera plus d'emplois qu'elle n'en détruira. De nombreuses économies connaissent déjà une pénurie d'employés qualifiés.

« Les emplois conçus pour les personnes ayant des compétences très spécialisées sont clairement à la hausse, mais l’offre d’employés qualifiés ne suit pas, et les dirigeants d’entreprise insistent sur le fait que la préparation au marché du travail n’est pas à la hauteur de la modernité des emplois », concluent des consultants de Deloitte Private dans une étude d’août 2018 intitulée « Technology in the Mid-Market: Embracing Disruption. »

UNE TECHNOLOGIE FORMATRICE

KPMG souligne que la main-d'œuvre du futur ne pourra réussir sans un apprentissage tout au long de la vie.

« La reconversion ou le développement continu des employés est extrêmement important pour deux raisons », explique Darren Burton, vice-président des ressources humaines de KPMG.

« La première est que les collaborateurs hautement performants et stables sont une meilleure option dans de nombreux cas que le recrutement et l'intégration de nouveaux collaborateurs dans une entreprise. La seconde est que les employeurs doivent jouer un rôle important dans le monde d'aujourd'hui en aidant les collaborateurs à se reconvertir et en continuant à leur offrir de nouvelles possibilités de carrière. »

Heureusement, les plates-formes d'expérience fournissent aux employeurs les mondes virtuels essentiels à la formation de leurs collaborateurs, ainsi qu'un accès facile à la connaissance et au savoir-faire dont ils ont besoin pour accomplir des tâches de plus en plus complexes et variées.

Autres resources

S'abonner

Abonnez-vous pour recevoir notre newsletter mensuelle