La voix de l’expérience

Propos de Russell Coutts, CEO, ORACLE TEAM USA


26 October 2012

2 minutes

Nous sommes en pleine préparation chez ORACLE TEAM USA. En tant que defender de la 34e édition de l’America’s Cup, et avec moins d’un an avant la finale, nous avons du pain sur la planche : de l’entraînement à la course, en passant par le lancement et la construction de deux catamarans de 72 pieds, les AC72.

Depuis l’été 2011, nous courons avec des multicoques de 45 pieds, les AC45, dans l’America’s Cup World Series. Maintenant nous commençons à naviguer sur nos nouveaux AC72, modèles que nous utiliserons l’année prochaine pour la finale de l’America’s Cup à San Francisco. Avec une voilure fixe de 130 pieds (deux fois la hauteur de l’AC45), la navigation devient une toute nouvelle expérience. Les deux bateaux sont des machines haute technologie qui survolent la course. Ils donnent une vraie décharge d’adrénaline ; ils peuvent être compliqués à diriger mais aussi très agréables.

« Avec une voilure fixe de 130 pieds (deux fois la hauteur de l’AC45), la navigation devient une toute nouvelle expérience. »

RUSSELL COUTTS
PDG de ORACLE TEAM USA

Chez ORACLE TEAM USA, nous avons une équipe hautement qualifiée – comprenant les meilleurs concepteurs, ingénieurs, constructeurs de bateau, confectionneurs de voile et marins du monde entier – qui travaille sans cesse à la création d’un yacht de course haut de gamme pour la 34e édition de l’America’s Cup. Bien entendu, l’objectif principal est de défendre avec succès la coupe et de la remporter en septembre 2013. Mais nous sommes également engagés à transmettre l’excitation de la navigation à un nouveau public en la rendant exaltante aux yeux des spectateurs.

Le monde a avancé depuis les débuts de la coupe en 1851 ; l’America’s Cup tout entière s’est concentrée sur l’avancée de notre sport et l’engagement d’un public plus jeune avec l’espoir de générer de nouveaux fans. Des productions télévisuelles et des images de haute définition issues de caméras fixées à bord de l’AC45 ont déjà rapproché le sport du public. De plus, la technologie graphique Liveline a permis de rendre la navigation plus agréable pour les spectateurs. Nous avons donc conçu l’AC72 en gardant à l’esprit la diffusion télévisée.

Nous voulions créer une valeur à long terme pour l’America’s Cup. Nous avons réfléchi aux types de bateau qui pourraient courir dans 50 ans et comment nous pourrions y parvenir dès aujourd’hui. Lorsque les AC72 commenceront à courir sur une course courte à 40 nœuds (pratiquement 83 km/heure, l’équivalent d’une navigation par vents modérés) sur la magnifique baie de San Francisco, vous verrez le meilleur des sports extrêmes.

Avec ces nouveaux bateaux et leur construction sportive, nous constatons un afflux de participants jeunes et athlétiques. La force et l’agilité sont importantes du début à la fin, au moment où vous hissez ou abaissez les voiles et pendant toutes les manœuvres de la course. Bien sûr, cela me donne envie d’avoir 25 ans de moins. Mais j’aime toujours courir. C’est agréable d’être aux premières loges pour observer comment le sport évolue.

L’année prochaine, nous verrons si je participe à la finale de la course élite avec une équipe de 11 marins, pour défendre le plus ancien trophée du sport international. Si c’était encore une course à monocoques, je ne pense pas que je la ferais. Mais celle-ci, je ne vais pas la manquer.

Autres resources

S'abonner

Register here to receive a monthly update on our newest content.